Faire de la sophrologie n’est pas un objectif à atteindre. Il n’y a pas de quête du résultat ce qui  peut paraître totalement aux antipodes du sport. En réalité, cela lève surtout du poids et de l’intensité à l’injonction ” je dois réussir, je dois bien faire, je dois y arriver”.  Assouplir le discours intérieur qui quelques fois limite et bloque la performance. Chacun évolue à son rythme et on ne cherche pas à savoir si ce que nous faisons est bien ou pas. On se laisse guider par la voix du sophrologue et on vit notre corps au moment présent. On est dans un moment de lâcher prise qui permet une connexion profonde au corps et à nos ressources. Les exercices de relaxation dynamique, les différentes techniques de respiration et les moments de visualisations permettent au sportif de développer

– L’harmonisation du lien corps – esprit
– La confiance en soi pour s’autoriser à aller plus loin dans la performance
– L’écoute des perceptions du corps de façon à mieux gérer les douleurs, les tensions corporelles et le discours intérieur limitant
– Une récupération rapide du corps et de l’esprit
– Préparer les individus et le groupe à vivre des échéances importantes, en apprenant à canaliser les émotions, contrôler le trac et gérer la pression psychologique, à travers la connaissance de nos ressources, de nos capacités et grâce à des techniques de relaxation et de visualisation.